AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le coin des RP - La fin (2e partie )

Aller en bas 

Pour qui voter ?
Rp 11
50%
 50% [ 1 ]
Rp 12
50%
 50% [ 1 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
mini trotro
Nouveau venu
Nouveau venu


Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Valence
Emploi : Lycéen
Loisirs : Un peut de tout
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le coin des RP - La fin (2e partie )   Dim 27 Jan - 22:59

Rp11
RP de la *******






Chapitre 1 : L'arrivée de l'ombre






Il fut un temps ou le soleil illuminait
encore les terres d'ogame , un temps ou la cruauté n'existait , un temps
d'amour et de plaisir , mais ce temps était fini .





Depuis quelque temps maintenant , les marchant et autre plaisancier de l'espace
rapporte aux dirigeant de leur empire respectif que des combat ont lieux au
portes de l'univers ogamien et que , d'après eux , une seul et même personnes
en est l'instigateur , elle se fait appeler "L'ombre "


Cette personne est le mal en personne , toutes les terres
que ses pied ont foulées sont maintenant carbonisée , ses vaisseau se chargent
, après chaque victoire de vitrifier la planètes que les défenseur ont eu tant
de mal a protéger et où tant d'hommes sont mort .





Les alliances qui se sont lever contre lui ont toute été
dissoute faute d'un manque important de membres , chacune ne comportant plus
que un ou deux membres .


Maintenant il ne reste qu'une seul alliance pour lui tenir
tête , l'ordre des créatures rebelles composé des membres les plus fort de cet
univers .





Alors que l'ombre continue son inexorables progression , les
flottes de l'ordre se rassemble et montent au front . Les combat sont aussi
spectaculaires que meurtrier , les flottes s'éperonnent , se disloque , se
détruise . Les canons ne cessent de faire feu que lorsqu'ils n'y a plus
personne aux commande , les hommes passent a l'abordage et ne découvre que des
robot commander par une Intelligence Artificielles extra-dévellopé .





Alors que les forces , de l'ordre des créatures rebellent
diminuait , malgré leur reconstitution ininterrompu , celle des flottes des
chevalier maléfiques ne cessait de s'agrandir au fur et a mesure qu'il mangeait
du terrain sur les planètes humaines et qu'il volait toutes les ressource que
produisait les mines .





Les flottes de l'ordre , commençant a diminuer d'une façon
très importante , les dirigeant décidèrent de se rassembler et de tenter
d'arrêter la progression du mal dans une dernière batailles , l'avenir de
l'humanité dépendait de cette action suicide .





Les Flottes se rassemblèrent donc ,et prirent la direction
de la dernière position connu de la dernière batailles ayant eu lieu .Alors que
celles-ci sortirent de l'hyperespace , les détecteurs n'affichèrent rien sur
leur écran . Les dirigeant crurent tout d'abord que l'ennemi avait changer de
position , mais tout a coup une alerte retenti


La voix féminine retentit alors


"Alerte rouge , tous l'équipage a son poste "


D'innombrable point rouge apparurent sur le radar


Le sondeur de garde alerta alors le lieutenant-général de la
flotte , Jack O'coneil .


"Mon capitaine , une flotte ennemies en approche ,
degré 180 , vitesse 10.000.000 de KM / h , ils seront sur nous dans 1 minutes
30 "


"Bien , ordonnées a tous la flotte de faire demi-tour
"


" Ordres du lieutenant-général O'coneil ,faites
immédiatement demi-tour "





Sur cette informations , les vaisseau ,dans un mouvement
uniformes , pivotèrent et firent face a la flotte ennemies





Alors que la bataille faisait , de nouveau point rouge
apparurent , mais derrière la flotte humaines .





"Mon lieutenant , une nouvelle flotte , degré 180 ,
500.000.000 , ils seront a notre position dans 30 secondes"


"Damned , ordonnés aux deux-tièrs de la flotte de faire
demi-tour , dite au dernier tiers de tenir tête a la flottes qui nous fera dos
"


" ordres aux vaisseau du secteur 1/100 au secteur
66/100 , faites demi-tour , aux vaisseaux du secteur 67/100 au secteur 100/100
tenez votre position , garder nos arrières "





Les vaisseaux eurent juste le temps de pivoter que déjà
l'ennemies lança une rafales de tir au plasma , aussitôt , les humain
ripostèrent .


Malgré tout leur effort , les humains perdirent le combat et
le dernier vaisseau présent , le vaisseau lieutenant-général eut juste le temps
de passer en hyperespace avant qu'un tir de plasma frôla sa coque





Suite à cette dernière batailles , l'ordre ne put se relever
de sa défaite , la quasi-totalité des dirigeant était porté disparu ou mort ,
l'ordre des créatures rebelles fut dissous ...






Chapitre 2 : La naissances de la Ligue des
Spectres Noir






Après l'effondrement de l'ordre des créatures
rebelles face aux vagues offensives de plus en plus puissantes des chevalier
maléfiques , plus communément appelés perfect oppressor , le mal ne cessa son
évolution a travers tout l'empire ogamien , les planètes tombèrent les unes
après les autres , les alliances , qui fusionnait pour une plus grande
efficacité contre celui-ci , ne cessèrent de se dissoudre laissant ainsi chacun
a son propre ennemies , le mal ne suivant qu'une doctrine "diviser pour
mieux régner " .


Ils ne cessa d'oppresser les grand de l'univers jusqu'a ce
qu'ils se rende et rejoignent leur ennemi de toujours ou meurt .





Les batailles se succédait et les défaites des clan
retranchées était cent fois plus nombreuses que celles des vaisseau des perfect
oppressor .


Ceux-ci était cent fois mieux armées , leur bouclier était
cinquante fois plus protecteur et leur coques était bien mieux élaborées que
pour les étoiles de la mort . Les seul fois ou les flottes du mal furent
détruite furent lorsque celles qui leur faisait face était constitué de milles
fois plus de vaisseau et ces victoire était au prix de centaines de vaisseaux
et de soldats .





Alors que tous l'humanité croyait sa cause perdu , une
stratégie germait dans le cerveau d'un hommes , simple en apparence mais plus
puissant que quiconque dans cet univers, plus puissant même que les flottes du
mal , cette hommes se nommait death angel .







Sa stratégie , qui était pour le moins légèrement folle ,
consistait a rassembler tous les ancien membres encore en vie de l'ordre des
créatures rebelles et de contrer la menace oppressive en utilisant la tactique
de l'Ombre contre elle . C'est a dire attaquer les extrémités absolue de son
empire et diviser les lieutenant de chacune de ses planètes .





Ils débuta donc sa lourde tache et mis de nombreux mois
avant de rassembler les ex-dirigeant encore en vie . Quasiment était devenu
minier et leur flotte se composait quasi-uniquement que de transporteur .Cela
prendrait du temps avant que l'O.C.R ne se relève .





Dans sa recherche de dirigeant , death angel découvrit que,
dans l'ombre , deux autre alliances tenait encore et toujours tête aux hordes
de vaisseau du mal , le Pavillon noir , qui n'était composé que de pirates qui
se battait pour la survie de leur familles , et les 4_Backs qui était composé
de grand chevalier qui faisait honneur en gagnant toujours leur combat contres
les flottes ennemies .


Death angel envoya alors ses deux meilleur émissaires afin
de demander aux dirigeants des deux alliances de faire le voyage jusqu'a sa
planètes mère afin de discuter avec eux d'une éventuelles fusion qui leur
permettrai d'être bien plus fort que séparément et leur fournirai de meilleur
chance de victoire qu'auparavant .





Après plusieurs jour d'attente , le commissaire aux
détections spatial prévint death angel que deux vaisseaux approchait , ils
s'était identifié comment étant les EDLM des dirigeant pirates et 4_Backs





Après plusieurs jour de négociation , La Ligue des
Spectres Noirs
vit le jour et la marche pour la reconquêtes était en route
!!





Après de long moi de construction , les ancien minier de
l'O.C.R devinrent les plus gros raideur de l'univers avec les plus grosse
flottes , le temps de la guerre venait de renaître , et cette fois , ce serai à
leur profit plutôt qu'a leur défaveur .





L'empire était maintenant installé , on ne pouvait plus
sauvé le passé, mais le futur pouvait l'être par l'action du présent .





Le plan de death angel pouvait donc être mis en action .Les
vaisseaux s'élancèrent donc a l'attaques des bastion ennemis , en commençant
par les parties extérieur de l'empire maléfique






Chapitre 3 : La fin d'un règne





[i][color=orange]Sur sa planètes , L'Ombre ne se doutait pas
que sa fin arrivait a vitesse V . Elle avait pris possession de toutes les
places fortes de l'univers , vitrifié
les planètes qui allait le devenir , et soudoyer les futur souverains de
l'univers afin qu'ils lui donnent toute leur production .


Ses vaisseaux sillonnait tout l'empire et détruisait tout
ceux qui se mettait en travers de leur chemin , son niveau incroyable de mines
lui permettait une large marge de manœuvres en cas de coups dur , en un mots
son empire était PUISSANT .


Une seul chose pouvait faire en sorte que son empire
s'effondre , le retour de l'espoir , si le peuple retrouvait l'espoir , il
n'aurait aucun moyen de se relever , car sans peuple , pas de mines et donc de
construction que ce soit autant défensive qu'offensive





De son coté , death angel préparait son plan avait une
minutieuse perfection , chaque planètes qu'il attaquait n'avait ni le temps
d'envoyer un messager a un post de contrôle ni le temps d'émettre un appel de
détresse tellement l'attaque était fulgurante .


Il passait d'une planètes a l'autre à la vitesse de la
lumière , exterminait tout ceux qui se levait contre lui et détruisait toutes
les mines et les silo des planètes ainsi que toute flotte a quai qu'il
recyclait et toutes les défenses , son désir de vengeance ne s'était jamais
éteint ...





Mais un jour , un moteur en panne , entraîna une détection
aux radar ennemies de la flottes , une préparations des flottes ennemies au
combat , des défenses ennemies , des ouvriers ennemis . Les préfets de la
planètes envoya directement un message au poste de contrôle le plus proche ,
celui envoya une flotte en secours et un message aux grand inquisiteur du
secteur qui prévint l'Ombre .


La flotte de secours arriva trop tard , les vaisseau des
Spectres noir avait littéralement , et comme toujours , détruit les défenses
adverses , mais cette fois-ci au prix de nombreuses pertes , pas assez pour
stopper leur avancées .


Death angel se maudit de ce contre-temps mais il ne savait
pas que grâce a celui-ci le cour des choses sera changer .En effet , le message
envoyé par la planètes avant sa destruction fut envoyé tellement rapidement que
les mesures de sécurité approprié ne furent pas prises , toutes les vaisseaux
alentour réceptionnaire ce dernier et , par le bouche a oreille , le peuple
pris donc connaissance qu'un mouvement avait pris naissance et que les colonies
extérieur avait été attaqué et qu'aucune n'avait survécu aux attaques , certain
disait que c'était des vaisseau pirates , d'autres des vaisseaux avec des
phœnix en tant que blasons et d'autres encore des créatures difformes .


Tout ce que l'on savait c'était qu'a chaque attaques ,
personne n'en ressortait vivant et que les pertes de l'Ombre se comptait déjà
par millier .





Ce fus à ce moment que les mouvement de libérations
naquirent au sein de l'empire , prenant naissance a partir d'un espoir perdu ,
d'un espoir oublier .


Lorsque l'ombre appris que ces mouvement se levait , elle
décida de prendre des décision rapide et simple . Maintenant c'était elle qui
se retrouvait a espérer pouvoir survire . Elle décida de faire exécuter tout
les chef de rebellions , et c'est ce qu'elle fit , elle envoya ses meilleur
espion et tous revinrent victorieux , mais très vites les défunts furent
remplacé .





De son coté , Death Angel se rapprochait à grande vitesse
vers le centre de l'empire , reprenant les planètes les une après les autres ,
les rendant a leur propriétaires ou a leur succession , faisant ainsi de
nouveau allié qui se joignait a sa cause .Et vint le jour ou il atteignit la
dernière planètes avant la planètes mère de l'empire . Cette planètes était la
deuxième meilleur armé après celle d'où régnait l'Ombre , sa flotte d'attaque
et de recyclage se composait de millier de vaisseau , Etoiles de la Mort ,
Vaisseau de batailles , destructeur et d'autres .


La batailles allai être rude , mais si il ne changeait pas
son mode d'attaques , Death Angel avait de forte chance de gagner cette
batailles et bientôt cette guerre .


Sa flotte apparut alors le plus près possible de la planètes
, mais déjà les tirent défensifs zébrèrent l'espace et frappèrent les vaisseau
des spectres noir .


L'enseigne assigné a l'armement et la défense de la flotte
pris de panique alerta Death Angel .





"Mon lieutenant , l'ennemi semble avoir été prévenu de
notre arrivé , leur tirent on déjà détruit 1/5 de la flotte de chasseur léger ,
quels sont vos ordres ? "

"Faites passer ce message : Ordre a tous les bombardier et aux
destructeur d'attaquer les défense , en priorité les missiles pour les
destructeur et les plasma pour les bombardier , au reste de la flotte ...
faites vous plaisir sur leur flotte a quai "


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 23:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-survivors.lolbb.com/index.htm
mini trotro
Nouveau venu
Nouveau venu


Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Valence
Emploi : Lycéen
Loisirs : Un peut de tout
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le coin des RP - La fin (2e partie )   Dim 27 Jan - 23:00

Rp 11 suite

L'enseigne fit passer le message et la batailles
débuta , ce fut un vrai carnage , les flottes de l'Ombre qui n'avait pu
décoller a temps se mirent en position défensive et ripostèrent sur les flottes
de la ligue . Seulement celle-ci avait un avantage , elles était mobiles , trop
mobiles pour les tirent de flottes . Elles cassèrent donc la défense de
flottes, et , malgré un nombre de pertes considérables du aux défense , la
batailles fut gagné par la ligue .





Après une courte reconstitution de leur flotte , les
Spectres Noir se lancèrent a l'assaut de la planète mère de l'empire , elle
était composé de trois fois plus de défenses , dix fois plus de flotte et ses
mines était assez développer pour relancer des centaines de plasma par minutes
.





Arrivé sur la planètes , les tirent défensifs attaquèrent la
flottes de la ligue , mais la flotte ennemies n'était pas la , maintenant
c'était sur ils avait été prévenu de l'arrivé des spectres , cela faisait deux
fois maintenant , Death Angel en était sur , ils avait une taupe .Ils sera
temps de s'en occuper mais après la batailles , mais pour l'instant il était
temps de la guerre .





Les vaisseau attaquèrent donc la planètes , mais bizarrement
les défense ne se reconstruisait pas au fur et a mesure comme l'avait prévu le
dirigeant de l'alliance





Alors que la batailles faisait rage , les détecteur
alertèrent qu'une importante flotte ennemies s'avançais a grande vitesse sur
leur position .





Death Angel avait déjà vu ça , et il n'était pas près de
revivre ça , il ordonna alors a toute la flotte de pillonès les défense
adverses qui ne s'était toujours pas reconstruite afin de ne pas se retrouver à
se défendre sur deux front.


La flotte eu juste le temps de détruire la défense , non
sans pertes , et de se retourner que la flotte ennemies arrivait déjà sur leur
position .La batailles fut rude , et alors que la défaite s'annonçait imminente
, les détecteur du vaisseau de Death Angel affichèrent des point allié se
rapproche tout d'abord a 180 degré de la flotte ennemies , puis a 90 degré et
enfin a 45 .





La flotte ennemies se retrouvait dans la même position que
lorsque l'O.C.R s'était fait abattre . Très vite elle fut encerclé , Death
Angel somma le dirigeant de la flotte ennemies de se rendre mais celui refusa .
Le vaisseau du dirigeant de la L.S.N ouvrit alors le feu , tout de suite suivit
par les autres vaisseau , en moins d'une minutes la flottes ennemies fut
réduite a un nombre quasiment nul .





Après cette batailles , les soldat fouillèrent la planètes
pendant que les recycleurs , eux , recherchait une trace de l'Ombre dans
l'espace , tout laissait croirent qu'il avait disparu .


Or Death Angel prit la décision de lister tout son personnel
et demanda a son second de faire le compte des membres de l'équipage , il y
avait un membres en trop .


Ce dernier fit donc l'appel à chacun des poste du vaisseau
et très vite il ramena un homme d'un trentaine d'année à Death Angel .





Après un long questionnement , il s'avéra que c'était
l'espion envoyer par l'Ombre , mais Death Angel , pour le punir , plutôt que de
l'emprisonner lui confia un chasseur léger et de le laisser voler vers
l'inconnu .


Or , comme s'en doutait le dirigeant de la ligue , l'espion
envoya un message de regroupement a toutes les flottes encore en vie de
l'empire , c'était l'Ombre elle-même . Elle s'était permis d'infiltrer le
vaisseau mère et d'envoyer toutes leur coordonnées aux autres vaisseau de
l'Ombre .





Le chasseur léger fut abattu , tout les vaisseau qui
arrivèrent au point de rassembler détruit .


Jack O'coneil avait pris sa revanche , en effet son vaisseau
étant le seul a avoir survécu il avait pris la décision de s'écarter du combat
pendant un certain afin de se refaire une flotte et de reprendre l'univers aux
mains du mal[/color][/i]





Aujourd'hui , la L.S.N est composé d'une élite
, d'une mère et d'une wing qui continue à faire respecter l'ordre et l'égalité
dans l'univers .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-survivors.lolbb.com/index.htm
mini trotro
Nouveau venu
Nouveau venu


Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Valence
Emploi : Lycéen
Loisirs : Un peut de tout
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le coin des RP - La fin (2e partie )   Dim 27 Jan - 23:02

Rp 12

La
gardienne des Limbes





Click
here --->
Musique du RP : Xibalba de Clint
Mansell



Anaïs pénétra dans sa chambre. La journée qu’elle avait passée
avait été passablement bien remplie, et elle était harassée. Le soleil s’était
couché depuis fort longtemps quand elle avait décidé de dire au revoir à tous
ses amis sur MSN. Elle se déshabilla rapidement, enfila sa nuisette, et sauta
littéralement sur son lit, avant de se mettre sous les couvertures. Elle tomba
aussi vite qu’elle s’était dénudée dans les bras de Morphée, son souffle
devenant régulier pendant qu’elle glissait dans les limbes de ses rêves.

Un tunnel sombre…une lueur blanche…le soleil…

Anaïs se réveilla en sursaut. Une sueur froide collait les draps à son dos, et
son lit était entièrement défait. Elle avait fait un rêve étrange, mais il
s’échappait de sa mémoire plus vite qu’elle le reconstituait. Une lande
brumeuse. C’était tout ce dont elle se souvenait. Elle ne se rappelait pas
avoir vu réellement cet endroit. Mais elle savait qu’il existait. Tout était
trop réel pour qu’il soit le fruit de son imagination. Elle espérait que son
prochain songe soit le même, car elle ne savait pas pourquoi, mais il la
troublait. Les nuits passèrent, et elle refit le même rêve à chaque fois. Rien
ne variait, rien ne changeait. Elle voyait toujours la même brume, mais elle
n’aurait su dire si c’était le même endroit. Un soir cependant, l’heure d’aller
se coucher venait d’arriver, et elle s’endormit comme d’habitude, mais tout ne
fut pas identique.

Elle ouvrit les yeux, mais ne vit rien. Sa chambre était plongée dans le noir.
Sa main tâtonna à la recherche de l’interrupteur de sa lampe de chevet, mais
elle ne trouva qu’un socle de roche dure. De l’eau goutait dans les ténèbres,
le son était amplifié par l’écho. Son lit n’était plus là. Elle se trouvait
dans une grotte, froide et humide, et ses sens ne pouvaient la guider. Elle
commença à paniquer, ne comprenant pas comment elle avait atterri là, appelant
à l’aide, criant, et sanglotant. Les minutes passaient, ou les heures, elle
n’aurait pu le dire, mais personne ne semblait venir. Elle finit par se calmer
cependant, en bannissant sa peur. Le silence retomba, ponctué par l’écoulement
de l’eau. Et là, elle vit ce qu’elle aurait du voir si elle ne s’était pas
affolée. Un faible rayon lumineux se répandait dans l’obscurité, indiquant un
passage vers la sortie.

Elle tâtonna dans le noir, cheminant dans le labyrinthe souterrain, jusqu’à ce
qu’elle puisse voir correctement. Elle n’avait pas remarqué que dans sa hâte de
sortir de l’antre, elle était nue. Elle se demanda ou était son pyjama, et se
reposa la question de savoir ou elle était. Les plus folles suppositions lui
vinrent en tête, mais quand elle s’échappa de la grotte, elle en oublia tous
ses soucis. La terre n’était pas visible, recouverte d’une brume blanche d’une
vingtaine de centimètres de hauteur. De hautes montagnes semblaient l’encercler
alors que le soleil était haut dans le ciel. Même nue, elle n’avait pas froid.
L’air était tiède, et aucun vent ne passait la barrière rocheuse.

Anaïs hésita à s’engouffrer dans le brouillard, ne sachant pas ce qu’il y avait
en dessous. Elle resta debout à attendre que quelque chose se passe, se
demandant s’il y avait un danger. Puis la témérité prit le dessus sur la
raison. Ce lieu, ça faisait des nuits qu’elle en rêvait, et il était temps de
découvrir pourquoi. Elle mit un pied dans la brume. Le contact était le même
que celui de l’air. La nébulosité était chaude, réchauffant ses pieds, seule
partie de son corps qui était en contact avec le sol. Le sol lui-même était
accueillant, égal sous ses pieds, et incroyablement plat pour une vallée. Elle
se mit à genoux, et battit l’air. La brume se fit moins dense, et elle put voir
un sol de marbre noir zébré de vert, posé là comme pour provoquer un
antagonisme entre la roche brute des montagnes, et la roche taillée. Une
quantité impressionnante de marbre devait se trouver sous la brume, et Anaïs se
demanda qui avait pu réaliser cet exploit.

Elle continua à parcourir la lande brumeuse avec l’envie de découvrir une
information sur le pourquoi de sa présence. Les heures semblaient passer, Anaïs
ne voyait plus depuis longtemps l’anfractuosité par laquelle elle était sorti
de terre, quand elle le vit. Un magnifique palais s’élevait au milieu de rien à
l’horizon. Cette apparition n’était pas un hasard, et elle devait aller visiter
le lieu. Quand elle fut assez proche pour en décrire les détails, elle fut
impressionnée. Le même marbre noir zébré de vert le constituait, comme si il
avait été taillé dans le même bloc, unique et massif. Il ressemblait beaucoup
aux palais construits à la Renaissance, avec de hautes fenêtres de verre, des
dorures, et des jardins, s’élevant au dessus de la brume. Une fontaine coulait
dans un bassin d’or, l’eau éclatant de reflets au soleil. La vision du liquide
lui rappela qu’elle n’avait rien mangé depuis qu’elle était ici, mais elle n’en
ressentait étrangement pas le besoin.

Quand elle put détacher son regard de la magnifique fontaine, elle se dirigea
vers l’entrée du palais. Elle crut voir un mouvement derrière une fenêtre, mais
quand elle y regarda plus près, elle ne vit personne. Elle frappa donc à la
haute porte d’entrée grâce au heurtoir de marbre. Mais personne ne vint lui
ouvrir, même après plusieurs tentatives. Elle poussa alors la porte, et pénétra
dans l’endroit. Comme à l’extérieur, tout était de marbre dans le hall, et il
semblait être de même pour le reste du lieu. Même le mobilier en était
constitué, entièrement ou pas. L’espace était vaste, éclairé par la lumière du
jour filtrant à travers les hautes fenêtres aux montants dorés, et grâce à des
lustres de cristal auxquels étaient accrochés des bougies.

Le bruit d’un objet lourd qui tombe retentit derrière elle. Elle traversa vite
les pièces pour voir d’où venait ce son, et trouva un couloir ou un meuble
avait été repoussé au milieu de la pièce et s’était écrasé en basculant. Un
homme était au dessus, pendu à un des lustres par une corde en nylon, le teint
violacé, en train d’étouffer. Anaïs courut et lui souleva les jambes. Il
respira à grandes bouffées l’air qui entrait à nouveau dans ses poumons. Anaïs
avait du mal à le tenir, à lutter contre la gravité, alors elle regarda
derrière elle, appelant à l’aide :


« Au secours ! A l’aide !
-Ne vous évertuez pas à appeler à l’aide. Nous ne sommes que
tous les deux. Vous ne pourrez pas me tenir longtemps, vous feriez mieux de me
lâcher.

-Pas question, je sais qu’il y a d’autres personnes. Ce manoir ne
serait pas aussi propre sinon.

-Hélas, si. Vous découvrirez bien assez tôt ce qu’il se passe
ici.

-Qui êtes vous ?
-Ca n’a pas d’importance. Lâchez-moi.
-Pas question, dites-moi ou nous sommes.
-Allez à la bibliothèque, vous y trouverez tout ce que vous
souhaitez savoir.

-Mais…
- Lâchez-moi. Vous ne pourrez pas me retenir plus longtemps,
libérez moi de ce monde.

-Non, je ne peux pas.
-LACHEZ MOI ! »


Des larmes tombaient sur le sol. L’homme avait supplié qu’Anaïs
le laisse mourir. D’autres larmes vinrent s’y mêler. Elle baissa les yeux sur
le marbre, remarquant à quel point il était beau, avec ses veinures
vertes.


« Je vous en prie, laissez moi mourir ! »

Anaïs rompit son étreinte, laissant retomber l’homme qui
s’agita. Elle se mit à genoux et hurla :


« PARDONNEZ-MOI, PARDONNEZ-MOI ! »

Quand elle eut prononcé ses mots, l’homme ne bougea plus.
Anaïs resta prostrée à terre, incapable de le regarder, incapable d’assumer
qu’elle avait laissé un Homme mourir. Des minutes, des heures passèrent,
pendant lesquelles elle ne bougea pas, assise sous le lustre auquel était pendu
un homme, se balançant d’avant en arrière. La faim la tiraillait à présent, et
quand seule la lumière tremblotante des bougies persista après le coucher du
soleil, elle se leva à la recherche de nourriture.

Elle fouilla quelques pièces avant de trouver une salle à manger dont les murs
étaient ornés de miroirs. Une grande table en chêne ouvragée se trouvait au
centre, et elle était emplie de plats fumants, de toutes sortes. Un régiment
aurait pu manger dans cette salle, tellement elle croulait sous les mets de
tous types. Anaïs ne cessait de chercher des gens, et elle avait la preuve que
quelqu’un se trouvait dans le palais. Elle changea de pièce, trouva une garde
robe immense ou elle put se vêtir comme elle le souhaitait, mais plusieurs
heures plus tard, elle dut admettre que la ou les personnes vivant ici se
cachaient bien. Elle retourna dans la salle à manger, dans laquelle les plats
étaient toujours là. Etrangement, ils semblaient toujours chauds, et personne
ne s’était servi. Son ventre gargouillait, mais le remord l’empêchait de voler
ce qui ne lui appartenait pas. Puis elle se dit qu’au vu du nombre de plats
différents, on n’y verrait que du feu si elle chipait de quoi se sustenter.
Elle avait bien pris une robe pour s’habiller, alors pour un peu de nourriture,
les propriétaires ne lui en voudraient sans doute pas. Elle se versa un bol de
soupe, et le but sans appétit, même si son estomac criait famine.

Après ce diner, Anaïs chercha la bibliothèque, comme lui avait dit le pendu. En
pensant à lui, elle se dit qu’il faudrait qu’elle le décroche et aille
l’enterrer. Elle fit un détour par le couloir, mais le corps n’y était plus.
Quelqu’un s’évertuait à rester caché pour entretenir cette maison et ses
occupants. Anaïs trouva la bibliothèque tout en songeant à ça. La pièce était
grande, mais surchargée d’étagères, remplies de livres. En son centre, un
pupitre était mieux éclairé que le reste de la pièce dont la lumière était
tamisée. Un livre à la reliure jaune et or était posé dessus. Cousu en lettres
rouges, le titre, « Les limbes », sautait à l’œil. Elle l’ouvrit, là ou le
marque pages était, et lut un passage dont elle ne comprit pas le sens. Elle
tourna les pages, et commença à lire la préface :


« Vous venez d’arriver dans ce lieu magnifique de brumes, et
de marbre. Vous êtes parvenu à ce manoir sans difficultés, mais vous vous posez
des questions sur les raisons qui font que vous êtes ici. Tout ce que vous
désirez savoir se trouve dans ce recueil, fruit de l’écriture de plusieurs
générations de gardiens des Limbes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-survivors.lolbb.com/index.htm
mini trotro
Nouveau venu
Nouveau venu


Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Valence
Emploi : Lycéen
Loisirs : Un peut de tout
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le coin des RP - La fin (2e partie )   Dim 27 Jan - 23:04

Toutes les réponses qui lui manquaient
étaient soi disant dans ce livre. Plusieurs personnes avaient rédigé à la main
ce texte, et elle était étonnée que toutes écrivent en français. Encore une
question sans réponse apparente qui devrait trouver une solution dans ce livre.
Le premier écrit était signé de la main d’un certain Yesod.


« Ami, tu commences à lire ce recueil, alors tu dois savoir ce
que tu fais ici. Tu te trouves dans un lieu que nombre de personnes appellent
les Limbes. C’est un lieu magique, que j’ai crée. Il est clos, il est
impossible de s’en échapper. Le manoir dans lequel tu te trouves est ma
résidence. Tout ce que tu désires s’y trouve si tu sais le demander. Tu ne
verras pas de serviteurs car il n’y en a pas. Tout apparaît et disparaît grâce
à la magie des Limbes. Tout se transforme en ce que tu peux comprendre
(notamment ce livre, mais aussi toute la bibliothèque).

Pourquoi es tu là ? Pour t’expliquer cela, il faut que je t’explique comment
fonctionne l’Univers. Traditionnellement, les religions symbolisent leurs
croyances autour du monde de la vie et de celui de l’après vie, avec plus ou
moins de réussite. Ce qui est vrai, je ne sais pas exactement. Ce que je suis
sur, c’est que le monde de la vie, d’où tu viens, est opposé à deux mondes de
l’après vie, connus sous plusieurs noms. D’un coté, il existe le Paradis,
appelé parfois Jardin, et de l’autre, l’Enfer connu aussi sous le nom d’Abime
ou encore de Schéol. Ces deux endroits s’associent pour emmener le plus de
vivants dans leurs mondes. Les Limbes servent à rétablir l’équilibre en jouant
le rôle de deuxième monde de la vie.
Pourquoi es tu seul alors ? Parce que le nombre ne compte pas, seulement la
qualité des âmes emmenées. Quand les Limbes n’existaient pas, l’espèce humaine
ne se développait pas car elle était incapable de lutter face aux nombreux
morts qui quittaient le monde de la vie pour le monde de l’après vie. Grâce à
nombre de mages puissants, j’ai crée les Limbes. Il suffit qu’une personne s’y
sacrifie pour sauver des milliers de vie dans l’autre monde. Je serais le
premier de ces gardiens des Limbes.

Les mondes de la vie et de l’après vie s’échangent leurs âmes. La mort est le
passage de la vie à l’après vie, la naissance, celle de l’après vie à la vie.
La création des Limbes permet de réguler ces flux d’âmes, pour ne pas sur
peupler un monde plutôt qu’un autre. Si cela arrive, l’équilibre de ces mondes
sera rompu, et amènera à la destruction de l’Univers.»


Anaïs était stupéfiée d’apprendre ce qu’elle venait de lire.
Elle devenait une garante de la survie de l’humanité, mais le prix qu’elle
devait payer était fort. Elle ne reverrait plus jamais sa famille, elle était
morte pour ses amis. Mais bizarrement, elle n’était pas tellement touchée car
elle devenait la détentrice de l’un des plus grands secrets de l’univers, et
elle brulait d’impatience à l’idée d’en savoir plus. Elle parcourut les textes
suivants, survolant les moins importants. Puis, elle tomba sur le chapitre d’un
certain Daath.


« L’espèce humaine se développe bien plus vite que les
premiers gardiens des Limbes n’auraient pu espérer. Je préconise donc de
laisser les Limbes sans gardien à certaines périodes clés, pour réguler le
nombre d’humains sur Terre. Les calculs que j’ai pu effectuer me laisse penser
que le nombre idéal d’hommes sur Terre ne devrait pas dépasser les 5 à 6
milliards d’individus (calculs ci après). »


Après une suite de calculs qui s’éternisaient sur plusieurs
dizaines de pages, une autre conclusion de Daath était inscrite.


« Grâce à l’expérience que j’ai pu faire et aux calculs sur la
redondance des périodes de malheur, j’en ai déduis que la mort du gardien ne
doit venir qu’au moment ou une de ses périodes de malheur commence et que le
sacrifice d’une grande partie de l’humanité n’est pas souhaitable. La liste des
périodes de malheur se trouve en annexe, à la fin de ce recueil. Faites
attention à celles qui ne doivent pas être empêchées.»


Les périodes de malheur…Elle jeta un œil à cette liste et vit
une suite de dates avec une annotation décrivant l’époque. De nombreuses dates
célèbres de guerre, de massacres, de maladies, ou encore de catastrophes
naturelles étaient annotées. Le suicide du précédent gardien devait coïncider
avec une période qui ne se déroulerait pas. Mais aucune période de malheur ne
s’accordait avec ce suicide. Anaïs se dit que quelque chose clochait, et décida
de trouver ce que cela pouvait signifier. En parcourant les pages, elle trouva
un passage rédigé par un gardien nommé Hokhmah.


« Mon prédécesseur n’a pas réussi à accepter sa fonction, et s’est
donné la mort bien plus tôt que prévu par Daath. Je n’ai pas donné mon
attention à ce cas jusqu’à ce que j’observe une absence alarmante de morts sur
Terre. Les mondes de l’après vie ne se sont plus développés, et aucune période
de malheur n’était prévue. Je suis donc redescendu sur Terre pour ramener
l’équilibre. J’ai tué des milliers de personnes par tous les moyens possibles,
et même si je le regrette, cela a été bénéfique pour la survie de l’Univers.
»


Un frisson parcourut la nuque d’Anaïs. Ses mains tremblaient.
Si ce qui était écrit était vrai, elle allait être responsable de la mort
d’énormément de personnes, parce qu’elle avait laissé se pendre le précédent
gardien. Il se pouvait cependant que Hokhmah soit contredit par un autre
gardien, alors Anaïs continua de parcourir les pages. Mais au contraire, ses
successeurs étaient du même avis, décrivant même les manipulations magiques
pour devenir le Tuoni, le garant de la mort. En lisant ces textes, Anaïs prit
conscience de l’horreur de la chose. Elle devait tuer des dizaines de gens,
pour sauver l’Univers.

Elle ferma le livre à la reliure dorée. Elle ne pouvait se résoudre à cette
extrémité. Se savoir coupable de la naissance d’un nouvel Hitler, d’un
tremblement de terre, ou d’un cyclone la dégouttait. Elle regarda ses mains,
sentant le pouvoir qu’elle avait au bout de se doigts. Le pouvoir de donner la
mort, un pouvoir divin de destruction. Elle aurait préférée se sacrifier, mais
elle ne voulait pas que tous ceux qu’elle aimait disparaissent, maintenant
qu’elle savait que la mort n’était pas une fin. Elle sortit de la bibliothèque,
et alla se coucher, cherchant des alternatives à ce que l’Univers voulait
qu’elle réalise. Son sommeil fut agité, mais au matin, elle n’avait trouvé aucune
idée. Au contraire, elle avait trouvé le moyen d’accomplir sa tache. Plusieurs
jours passèrent, pendant lesquels elle affina son plan, et apprit à gérer ses
pouvoirs.

Une semaine après son arrivée, elle se leva de bonne heure, enfila une robe de
chambre de soie, descendit à la cuisine ou elle créa son petit déjeuner, et
mangea, pensive. Elle prit une douche dans l’immense salle de bains à l’étage,
prenant son temps, retardant le moment ou elle devrait tuer de sa main. Mais
après avoir perdu plus d’une heure, Anaïs fit apparaître une cape noire qu’elle
fit glisser autour de son cou, se cachant la tête avec la capuche. Elle sortit
du manoir et disparut sur le seuil.

La jeune femme se matérialisa dans Liberty Street. Vêtue d’une cape noire, ses
traits étaient cachés par une capuche. Les gens ne semblaient pas l’avoir
remarqué, pressés de se rendre au travail dans les tours gigantesques de
Manhattan. De l’endroit ou elle était apparue, Anaïs avait une vue imprenable
sur le World Trade Center. Elle baissa les yeux, repensant aux évènements des
derniers jours l’ayant amené ici. Un homme d’affaires passa, tenant un attaché
case dans une main, et lisant un journal dans l’autre. Anaïs lut par-dessus son
épaule la première page, tout en le suivant. La une était banale, et l’homme
passa vite à la rubrique météo. Ils prévoyaient un temps magnifique pour cette
journée du onze septembre. Anaïs se dit que l’été 2001 avait été chaud, et
qu’il s’éternisait sans doute, comme si elle voulait encore s’accrocher à ce
monde et à ses banalités. Mais quand elle vit l’homme se diriger vers la tour
Nord, elle repensa aussitôt à sa mission et s’arrêta sur place.

Le temps se figea alors qu’elle baissait la tête en prononçant des paroles
inaudibles. Une ombre noire passa dans le ciel, tandis que le temps se
remettait en marche. Anaïs s’effondra, telle une poupée de chiffon sur le sol
goudronné, la tête dans les mains. Elle pleurait, honteuse d’avoir lancé la
mort sur des milliers de gens, terrifiée devant l’acte dont elle venait de
s’acquitter. Les gens passaient sans la voir, invisible à leurs yeux, ne se
doutant nullement de l’évènement dramatique qui allait se passer. Il était 8h46
quand elle hurla à s’en déchirer la voix quand une explosion d’une intensité
effroyable retentit.

Le 11 septembre 2001, le Vol 11 d’American Airlines entrait en collision avec
la façade nord de la tour Nord. Dix sept minutes plus tard, le Vol 175 United
Airlines s'écrasait dans la tour Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-survivors.lolbb.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coin des RP - La fin (2e partie )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coin des RP - La fin (2e partie )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coin des blagues
» Résumé partie XXVI et impressions
» Comment charger une partie en pgn de l'ICCF
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: -
Sauter vers: